(+537) 766 3776 panaci@enet.cu

Qui sommes nous?

COPACI

La Confédération panaméricaine du cyclisme (COPACI) a été fondée le 24 septembre 1922 à Montevideo, dans la République orientale de l’Uruguay.

Il s’agit d’un organe autonome constitué des fédérations et / ou associations nationales des pays du continent américain, attribué à l’Union cycliste internationale, et reconnu comme l’unique autorité de cette discipline par leurs comités nationaux olympiques respectifs.

Son comité exécutif est situé dans la ville où vit le président de la Confédération, où il est maintenant basé à La Havane, à Cuba.

COPACI est l’organe directeur de l’activité cycliste en Amérique et interagit avec 39 fédérations nationales. avec l’Organisation sportive panaméricaine (OSP); Organisation sportive d’Amérique centrale et des Caraïbes (CACSO); l’Association des confédérations panaméricaines; les comités nationaux olympiques, l’Union cycliste internationale et d’autres institutions sportives sous-régionales.

C’est également l’organe de représentation commun du sport cycliste sur le continent américain, qui reconnaît le mouvement olympique promu par le Comité international olympique (CIO), ainsi que les préceptes statutaires et réglementaires de l’Union cycliste internationale (UCI) et du Organisation sportive panaméricaine (OSP).

Compte historique.

Son nom initial était la Confédération américaine du cyclisme, fondée le 24 septembre 1922 à Montevideo, en République orientale de l’Uruguay, ce qui en faisait la deuxième organisation de cyclistes la plus ancienne au monde après l’Union cycliste internationale (UCI).

Son premier président fut l’ingénieur uruguayen Juan Bruno Maglia, qui occupa ce poste pendant 36 ans. En 1958, il fut remplacé par le général colombien Marcos Arambula Durán, responsable de l’organisation pendant 21 ans, mandat qu’il changea nom de l’actuelle Confédération panaméricaine de cyclisme.

Arambula était son dirigeant maximum jusqu’en 1979, lorsque le congrès de l’entité s’est tenu à San Juan, à Porto Rico, où le vénézuélien Armando Ustariz a été élu président de la COPACI, une responsabilité qu’il a assumée jusqu’en 1987 lors du congrès tenu à Indianapolis. , États-Unis, où M. Guillermo Gutiérrez, du Mexique, responsable de l’entité depuis quatre ans, a été élu président.

En 1991, lors du congrès de la COPACI à La Havane, à Cuba, José Manuel Peláez Rodríguez a été élu président, qui est ensuite devenu membre du comité directeur de l’Union cycliste internationale (UCI) jusqu’à aujourd’hui.

Sous le mandat du général Arambula Durán, les championnats panaméricains commençaient chaque année.

Les premiers appels concernaient des cyclistes d’élite, puis des mineurs, tandis que le cyclisme féminin était appelé pour la première fois sous la présidence d’Armando Ustariz, en 1987, aux Jeux panaméricains d’Indianapolis, aux États-Unis.

En 1993 commence à faire partie du calendrier COPACI la modalité de Mountain Bike, dont la première commission panaméricaine avait pour président le Colombien déjà décédé, Antonio Ambrosio, tandis qu’en 1987 il présidait de la même manière que son compatriote, Jorge Ovidio González, jusqu’en 2008. Pour le moment, cette commission est présidée par le Colombien Wilfor Molina, avec un travail bien organisé.

Le BMX fait partie du calendrier de la COPACI en 1997. Le premier président de cette commission a été le Brésilien Francisco Silveira, qui a dirigé avec succès les destinations jusqu’à ce qu’elles soient exclues de la Confédération brésilienne du cyclisme, ce qui l’empêchait de continuer. devant elle. À l’heure actuelle, l’Argentin Gerardo Diaz préside la Commission panaméricaine de BMX avec un travail ascendant.

Le premier Championnat du monde de cyclisme organisé sur notre continent a eu lieu en 1968 à Montevideo, en Uruguay; puis, en 1974, un autre est fabriqué à Montréal, Canada; en 1977, à San Cristóbal, au Venezuela; en 1986, à Colorado Springs, aux États-Unis; en 1995, à Bogotá, Paipa, Tunja et Tuta, en Colombie; en 2003 à Hamilton, au Canada, et en 2005 au Track World à Los Angeles, aux États-Unis.

En 1978, à Washington, aux États-Unis, le premier Championnat du monde junior est célébré sur notre continent. Par la suite, d’autres sont fabriqués, tels que 1978 en Argentine; 1980, au Mexique; 1991, à Colorado Springs, aux États-Unis; 1994, à Quito, en Équateur; 1998, à La Havane, Cuba; et en 2001 et 2004, dans les villes nord-américaines de Trexlertown et Los Angeles, respectivement.

Notre continent a accueilli plusieurs étapes de la piste de la coupe du monde. Tels sont les cas de ceux qui sont détenus aux États-Unis, en Colombie, à Cuba, en Equateur, au Canada et au Mexique.

Des championnats du monde des petits pays de l’UCI ont également eu lieu en Amérique. La Havane a accueilli la première édition en 1999 et Montevideo en Uruguay a accueilli la Coupe du monde B.

En 1997, le Centre de développement technique des Amériques a été créé sous les auspices de la Solidarité olympique du Comité international olympique (CIO), de l’Organisation sportive panaméricaine (ODEPA) et de l’Union cycliste internationale (UCI).

En 1985, l’Union cycliste internationale décernait pour la première fois l’Ordre du mérite UCI au Cubain Benito Sobero Fernández, le premier à l’avoir reçu sur le continent américain.

Jusqu’à présent, ils étaient membres du comité directeur de l’UCI – tout d’abord de la Fédération internationale de cyclisme amateur (FIAC) -, l’Ángel mexicain «Zapopan» Romero; Benito Sobero et José Manuel Peláez (Cuba); Richard Garmo et Mike Plant (États-Unis) et le Vénézuélien Artemio Leonnet.

La Confédération panaméricaine du cyclisme (COPACI) compte actuellement des affiliées auprès de 39 fédérations nationales.

La Confédération panaméricaine de cyclisme a continué de régir les destinations du cyclisme en Amérique jusqu’à ce jour, en étroite relation avec l’Union cycliste internationale (UCI), dont Brian Cookson dirige depuis 2013 l’équipe britannique.

Le travail du cyclisme dans cette partie du monde est de plus en plus reconnu dans les principales compétitions internationales, tandis que le circuit du circuit América est consolidé avec l’incorporation de nouvelles courses à chaque saison.

Pour sa part, José Manuel Peláez a été ratifié en tant que président de l’entité en janvier 2013 pour une période de quatre ans, grâce à son dévouement pour le développement et la consolidation du cyclisme dans les Amériques.

En reconnaissance de sa carrière, Peláez a été élu vice-président de l’Union cycliste internationale en 2008, le premier représentant d’Amérique à être promu à cette responsabilité, qu’il a occupée jusqu’en 2010. Il est actuellement membre du comité directeur de l’UCI.

Les présidents de la Confédération panaméricaine du cyclisme, depuis sa fondation, sont détaillés dans le tableau suivant:

No. Período Nombre País
1
1922 – 1958 Juan Bruno Maglia
Uruguay
2
1958 – 1979 Marcos Arambula Durán
Colombia
3
1979 – 1987 Armando Ustariz
Venezuela
4
1987 – 1991 Guillermo Gutiérrez
México
5
1991 – hasta la fecha José Manuel Peláez Rodríguez
Cuba