BOGOTÁ. Dans une lettre du président de l’Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, l’organe directeur du cyclisme mondial a souligné et loué le travail de la Fédération colombienne de cyclisme, dirigée par le président Jorge Ovidio González Longas.

Dans sa lettre, le Français exprime sa gratitude pour la contribution et les efforts de Fedeciclismo visant à promouvoir le développement du cyclisme colombien, non seulement au niveau local, mais également comme l’une des principales références du monde.

“Tout d’abord, permettez-moi de saisir cette occasion pour vous féliciter pour l’excellent travail que vous accomplissez dans votre rôle de président de la Fédération colombienne de cyclisme. Le succès du Tour Colombia (hommes et femmes) dans votre pays et à l’étranger est très important pour le développement du cyclisme, en Colombie bien sûr, mais aussi à plus grande échelle, dans le monde entier “, a déclaré Lappartiene, qui félicite également le travail accompli. dans le processus et l’engagement dans la lutte contre le dopage.

“Je suis très reconnaissant des efforts qu’il a déployés ces dernières années pour développer le cyclisme à tous les niveaux dans son pays; et maintenant les résultats se font sentir partout dans le monde. Son combat pour éliminer le dopage est également très apprécié et je suis impressionné par le travail qu’il accomplit à cet égard. Pour ma part, je ferai de mon mieux pour vous rendre visite très prochainement et pouvoir suivre une ou plusieurs étapes du Tour Colombie 2020 “, a déclaré le premier président du monde, qui a également célébré le retour de la Vuelta a Colombia dans la catégorie UCI 2.2 pour l’année. 2020, à l’occasion de son 70ème anniversaire.

En ce qui concerne la réalisation d’événements sur le territoire national, le français était également explicite dans les règlements régissant les règlements internationaux de l’UCI.

“Ce sont les Fédérations Nationales exclusivement, qui sont en charge de consigner les événements possibles ou qui voudraient se dérouler sur leur territoire dans le calendrier international de l’UCI. Aucune organisation ne peut remplacer cette règle. Étant les seuls en la matière et capables de prendre une décision objective, les fédérations nationales doivent recevoir des organisateurs intéressés un dossier complet de leur manifestation (comprenant les données techniques et financières de l’organisation, ainsi que la liste des équipes invitées) afin de: au plus tard au cours du mois de juin de l’année précédant l’organisation de la manifestation. En effet, la date limite pour l’inscription des manifestations au calendrier UCI est le 1er juillet de l’année précédant l’organisation de la course. Aucun retard ou inscription tardive ne sera acceptée. ” (Fedeciclismo Colombia)