Remco Evenepoel, avec à peine 20 ans, suscite non seulement d’énormes attentes, mais le Belge est chargé de répondre un par un.

Cela a été fait dans la Contra Watch du Tour de San Juan, dans la troisième étape, dans laquelle (Deceuninck Quick Step) a remporté la victoire sur un parcours de 15,2 km avec une arrivée exigeante à Punta Negra.

 Lors de la première section, plus plate, c’était un tir qui marquait le meilleur temps au point intermédiaire, un avantage qu’il a réussi à administrer dans la deuxième partie, avec quelques rampes qu’il a sauvées donnant une image d’une force énorme. Evenepoel, le meilleur jeune homme de l’édition précédente de la course, porte le maillot de leader général.

Il est arrivé à San Juan avec toutes les lumières braqués sur lui, mais avec le parapluie d’être accompagné du chef d’équipe, le Français Julian Alaphilippe.

Cependant, des problèmes d’estomac l’ont empêché de prendre la sortie mardi au chronomètre et ont perdu l’entière responsabilité du prodige belge. Pas de problème. Il a créé son maillot de champion d’Europe contre la montre et dès les premiers kilomètres, il a clairement indiqué que la victoire était la sienne.

Alors qu’une tempête montait sur la ligne d’arrivée, le Belge a vu qu’aucun rival ne s’approchait de lui.

La deuxième place était le bronze mondial Filippo Ganna, un cycliste Ineos qui participe à San Juan avec l’équipe nationale italienne, qui est resté à 32 “, tandis que le vétéran Oscar Sevilla (Medellin) était troisième, à plus d’une minute (1:08 ).

Evenepoel est placé à la tête du général avec quatre étapes manquantes.

Ce mercredi est le quatrième jour de l’arrivée à Valle Fertil, mais ce sera vendredi lorsque le grand examen final à Alto del Colorado arrivera.

En principe, la terre pour les grimpeurs est plus spécialisée que le jeune belge, bien que personne ne puisse fixer de limites. 

Source: (AS) 

Vous pouvez consulter tous les résultats en détail sur: https://www.copaci.org/event/uci-pro-series-vuelta-san-juan-internacional/