Par: Lisset Isabel Ricardo (JIT Digital) 

 Le pédaliste cubain Arlenis Sierra, capitaine du club féminin d’Astana, a remporté aujourd’hui la deuxième place de la course australienne Cadel Evans Great Ocean, correspondant au World Road Tour.

Arlenis a franchi la ligne d’arrivée à seulement 15 secondes du vainqueur, l’Allemande Liane Lippert, de l’équipe Sunweb, qui a marqué 3 heures, 17 minutes et 46 secondes à 121,5 kilomètres sur un circuit à Melbourne.

Avec une différence similaire, la ligne locale Amanda Spratt de Mitchelton Scott et l’Américaine Tayler Wiles de Trek-Segafredo ont dépassé la ligne de phrase.

Sur les 82 cyclistes qui ont pris le départ, 24 sont partis, plusieurs en raison de chutes en une journée qui, après les 20 premiers kilomètres, a été caractérisée par une pluie constante et un ciel couvert, selon la propre Sierra de Manzanillo de JIT.

“Je n’ai pas pu répéter le triomphe de 2019, mais je suis très heureux et heureux, Dieu merci, j’avais beaucoup de force, toute la course, je me suis concentré sur l’espoir d’une bonne performance et je ne me suis jamais senti seul”, a-t-il déclaré en remerciant l’effort de leurs compagnons autant qu’ils le pouvaient.

Parmi les 58 qui ont terminé le tronçon exigeant, avec des ressorts intermédiaires et des prix de montagne, l’autre meilleure localisée par l’équipe kazakhe Astana était l’Italienne Katia Ragusa, seizième à une minute et 24 secondes du jeune Allemand.

Beaucoup plus derrière l’Ukrainienne Maryna Ivaniuk, 7,34 minutes et aussi l’Italienne Francesca Pattaro 10,01 dans la course que la gagnante a parcourue en moyenne 36,9 kilomètres à l’heure.

La Mexicaine Lizbeth Salazar était l’une de celles qui ont roulé sur le trottoir en s’impliquant dans une forte chute et ont dû se retirer.

“L’équipe complète du vainqueur avançait sur la pointe et un à un, ils ont commencé à sursauter à environ sept kilomètres du but, le dernier était Liane, elle a réussi à décoller et ses compagnons ne sont pas retombés, ils voulaient tenir l’équipe”, a expliqué le Combatif antillais.

“Mais Amanda” a sauté “du lot, Tayler l’a suivie et ils se sont séparés, personne ne les a recherchés, puis je suis allé sur le côté et je les ai atteints, mais l’Allemand s’est avancé et avec avantage, je me sentais bien, je savais que je pouvais vaincre le podium et nous avons lancé le sprint final », a-t-il déclaré.

Il s’agissait de son avant-dernière compétition en Australie, avant d’être seizième du Santos Tour Down Under en quatre étapes à Adélaïde et dixième de la première à Melbourne, la Torquay Race, circuit de catégorie 1.1 de l’Union cycliste internationale (UCI).

“Cependant, c’était le plus important, il a un niveau de Coupe du Monde, donc je sens cette deuxième place comme un triomphe”, a déclaré le champion de route des Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara 2011 et Lima 2019. Ils ont suivi les quatre premières 21 secondes derrière la meneuse – la Canadienne Leah Kirchmann (SUN), l’Australienne Chloe Hosking (RLW), les Américaines Lauren Stephens (TIB) et Ruth Winder (TFS), et les hôtes Ella Harris (CSR ) et Brodie Chapman (FDJ). La dernière course sur le continent du club kazakh basé en Italie aura lieu les 5 et 6 de ce mois à Melbourne même, appelée Lexus of Blackburn Warrior Herald Sun Tour.