MEXIQUE. La monarque d’Amérique centrale de Barranquilla 2018, Daniela Campuzano, n’attend que la journée d’action du championnat panaméricain de MTB pour rechercher le passeport pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

Alors que le moment est venu, l’Hidalgo se concentre sur la préparation finale de la lutte pour le seul ticket disponible dans la course régionale, qui sera combattu par la présence des meilleurs cyclistes d’Amérique.

Les Championnats panaméricains de cyclisme de montagne se dérouleront à Aguascalientes du 2 au 6 avril et, pour la division élite, remettront la carte d’accès direct aux Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

La Mexicaine espère répéter l’histoire comme elle le faisait il y a quatre ans, lors du match sélectif panaméricain à Cota, en Colombie, où elle est entrée dans l’histoire en remportant le championnat panaméricain et en passant directement aux Jeux olympiques de Rio 2016.

“Nous ne sommes qu’à quelques jours du Championnat panaméricain qui se déroulera à Aguascalientes (El Ocote). C’est une piste compliquée, mais il y a encore beaucoup à faire pour rechercher la victoire”, a-t-il déclaré.

Avant l’objectif maximum de cette année pour le cycliste, lors de la Coupe UCI aux États-Unis, la coureuse est restée à la cinquième place, où elle a eu l’occasion de se mesurer à certains des coureurs qui iront en Pan American.

“Nous sommes sur la bonne voie, la préparation est la bonne et nous allons avec tout pour chercher le podium et bien sûr la place pour Tokyo 2020”, a déclaré le concurrent.

Elle-même et Gerardo Ulloa, également monarque à Barranquilla 2018, sont les plus grands représentants du vélo de montagne et aspirent sûrement au podium, mais ce doit être le premier endroit pour obtenir le passeport pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo à Aguascalientes.

De son côté, l’international mexicain Brenda Santoyo a déclaré que cette saison, il était possible d’atteindre les objectifs en cherchant à placer le Mexique dans le top 22 du classement olympique, afin de prétendre à une place à Tokyo 2020.

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014 ont déclaré qu’en complétant la deuxième saison avec la première équipe féminine sur route endossée par l’Union cycliste internationale (UCI), il y avait plus d’expérience et de frictions internationales. (Notimex)