BOGOTÁ. Pour la première fois dans l’histoire des courses d’élite colombiennes et mondiales, dans le cadre du programme préventif de la Fédération colombienne du cyclisme visant à lutter contre le fléau du dopage, une conférence traitant de tous les sujets abordés avec des spécialistes du domaine, dirigé par Mónica Clavijo, docteur en contrôle antidopage de Coldeportes, et César Arias, médecin officiel de la 69e édition de la Vuelta a Colombia Casanare Bicentenario Coldeportes.

Les 142 cyclistes inscrits de 15 équipes, accompagnés de leurs directeurs sportifs, étaient présents dans l’auditorium principal de la chambre de commerce de Yopal, dans le but de rester unis et de contribuer aux travaux de l’organe directeur du cyclisme colombien, dirigé par son président Jorge Ovidio González et Coldeportes Nacional, dirigé par son directeur Ernesto Lucena.

Pour la Fédération colombienne de cyclisme, son comité exécutif et l’ensemble du secteur cycliste national, cette conférence marque une nouvelle direction dans la mission consistant à poursuivre la lutte frontale contre le dopage. Habituellement et depuis plusieurs années, ce type d’événement est appliqué avec rigueur dans les carrières du cycle d’entraînement, telles que la Vuelta del Futuro, la Vuelta del Porvenir et la Vuelta de la Juventud. À présent, la Vuelta a Colombia entre dans le programme, qui ouvre ainsi une nouvelle voie pour les futurs événements professionnels dans le pays, le continent et le monde.

“Il s’agit d’un événement unique dans le monde du cyclisme, qui montre l’engagement frontale de la Fédération colombienne du cyclisme dans la lutte contre le dopage. Nous vivons tous à vélo ici et nous devons protéger et vouloir ce que nous avons. Tous les cyclistes ne sont pas dopés “, a déclaré le président de la Fédération, Jorge Ovidio González, dans son introduction aux participants.

Il convient de noter qu’avant le début de la compétition, l’équipe Primero Villa de Leyva – Sora avait été exclue de la liste car elle avait omis et donné des informations inexactes sur la localisation des cyclistes pour des contrôles éventuels hors compétition.

Le travail de prévention et de campagnes durables organisé par Fedeciclismo a été bien accueilli par l’Union cycliste internationale (UCI) qui, par l’intermédiaire de son président David Lappartient, a félicité l’organe directeur du cyclisme colombien par une lettre officielle.

“Je suis heureux de savoir que vous avez mené à bien diverses initiatives antidopage, y compris les conférences sur la prévention organisées cette année à Bogotá, Villavicencio et Yopal, avec plus de 500 participants”, a-t-il déclaré dans sa lettre Lappartient, prioritaire dans son programme de mandat la lutte contre le dopage.

Dans l’enceinte de la capitale du département de Casanare, outre les cyclistes et les directeurs, toutes les principales autorités de la course étaient présentes, parmi lesquelles Jorge Ovidio González (président de la FCC), Jorge Mauricio Vargas (directeur de la course), Hernando Zuluaga Aristizábal. (Vice-président FCC), Agustín Moreno Aristizábal (deuxième vice-président FCC), Carlos Mario Pajón (organisation membre), Rodolfo Palomino (membre du comité exécutif) et Orlando Arroyo (membre du comité exécutif). (Fedeciclismo Colombia)