PACHUCA, MEXIQUE. La journée a débuté par un avertissement de l’entraîneur Raymundo Esparza: “Personne n’a sa place dans l’équipe nationale”. Le groupe, rassemblé devant l’hôtel du siège et muni de bicyclettes à la main, a accusé l’avertissement et s’est mis à tirer.

Vêtus du maillot de l’équipe nationale mexicaine et d’un de plus avec celui de Sinaloa, les coureurs ont surpris Rio de las Avenidas à la surprise des pilotes de Pachuca, qui se sont retournés après les avoir vus passer.

À une vitesse moyenne, les cyclistes ont dévoré les kilomètres qui les séparaient du point établi: Cité du savoir et de la culture, à San Agustín Tlaxiaca, où se situe le circuit du Championnat panaméricain sur route 2019.

C’était sa première reconnaissance de la piste, qui offre une vue imposante du haut, et des descentes aux courbes très prononcées, qui peuvent jouer un rôle important dans la compétition.

Raymundo Esparza, soutenu par Salvador Lemus, président de l’association cycliste de l’État de Mexico, n’a pas perdu le détail de sa formation, de
la manière de pédaler jusqu’à la manière d’adapter le tennis, car tout compte dans une compétition de niveau.

Fernando Islas et René Corella se sont séparés un peu du groupe et ont fait moins de kilométrage car les deux disputeront le contre-la-montre. Les autres sont restés compacts jusqu’à ce que Francisco Lara ralentisse et prenne du retard.

Après trois heures de roulage sur le circuit, le groupe a repris la route pour se confondre avec les voitures et rentrer à l’hôtel où il n’avait que le temps de prendre un bain, de se reposer et de se reposer, car aujourd’hui attend une autre journée bien remplie.

préparation

L’entraîneur sait que chacun a des qualités et a déclaré que “tout le monde est en position de remporter le championnat”.

Il a répété, comme il l’avait fait dans la matinée, que personne n’avait une place en sécurité dans l’équipe nationale car il y a sept coureurs dans l’élite et sept dans la catégorie 23, dont six seulement courront dans chaque catégorie et les autres seront réservés.

“Ce n’est pas encore défini, jusqu’à la semaine prochaine, la liste officielle est donnée, toutes les possibilités sont réunies et le peuple d’Hidalgo a le droit de bien faire les choses”.

Esparza a souligné le soutien reçu de la Fédération cycliste mexicaine pour l’organisation du Pan-American à Hidalgo, un événement sans précédent dans l’entité.

“Ce n’est pas facile, ils ont encore du mal à obtenir des parrainages car il y a des frais d’hébergement, de nourriture, de logistique, mais c’est un grand spectacle et c’est la première fois que Hidalgo est présenté.” (elindependientedehidalgo.com.mx)