BOGOTÁ. Soixante-neuf ans après sa première réalisation en 1951, quand Efraín Forero Triviño a marqué l’une des pages les plus importantes de l’histoire du cyclisme colombien, en tant que précurseur et premier champion de la Vuelta en Colombie.

“L’Indomptable Zipa”, qui recevra un hommage mérité avant le départ de l’étape 11 à Tocancipá, servira de témoin près de sept décennies plus tard, pour permettre à une génération de “coléoptères” de poursuivre son rêve qui rejoindra plus de 35 aventuriers qui l’ont accompagné le premier voyage de cette réalité a appelé Vuelta une Colombie.

Il y aura 143 coureurs, appartenant à 15 équipes, chargés de décorer les principales voies de communication des départements de; Boyacá, Santander, Antioquia, Caldas, Risaralda, Valle, Quindío, Tolima et Cundinamarca à partir de ce dimanche 16 juin jusqu’au 30 juin.

Les groupes nationaux GW Shimano, Fondation Depormundo, Huila Liciclismo, Collisions de bicyclettes Strongman, Cundinamarca Nectar, EPM Scott, SuperGiros, Forces armées, Boyacá est pour Vivirla, Sundark Arawak, Boyacá EBSA, Paisa Orgullo et Paisa de l’Équateur en tant qu’invité international font partie de l’équipe d’équipes qui prendra le départ ce dimanche à Yopal.

Parmi les aspirants les plus sérieux à la victoire finale, sur la base de leur expérience dans cet essai et en tenant compte du bon cadeau qu’ils subissent, figurent; Juan Pablo Suárez (GW Shimano), podium de l’année précédente et protagoniste des dernières éditions. Óscar Sevilla (Team Medellín) qui vient d’un début de saison plus que brillant et cherche son quatrième titre.

Alexis Camacho (Coldeportes Zenú) actuel finaliste pan-américain au Mexique, Miguel Ángel Reyes (EPM Scott) est imbattable en contre la montre individuel et champion des Vueltas à Antioquia et Valle. A côté d’Aristóbulo Cala (Coldeportes Strongman), champion de la Vuelta en 2017, qui cherche sa deuxième couronne entouré d’une solide équipe.

Le grand absent à cette occasion sera le champion actuel Jonathan Caicedo, un coureur qui a fait le saut au World Tour avec EF Education First et qui participait récemment au Giro d’Italia.

La compétition nationale traditionnelle qui couvrira 1966 kilomètres en 13 jours de compétition aura comme attraction principale l’arrivée au mythique Alto de la Linea à la neuvième étape. Journée décisive, ainsi que la longue fraction qui termine l’Alban et le contre-la-montre individuel avec lequel le rideau est fermé sur 22 kilomètres à Tunja. (mundociclistico.com)