MEXIQUE. Après une performance historique aux Jeux panaméricains de Lima 2019, le cyclisme mexicain aura l’un de ses grands défis en 2020 pour amener les Jeux olympiques de Tokyo aux concurrents dans les trois modalités de référence dans le monde.

Pour cette raison, le président de la Fédération mexicaine de cyclisme (FMC), Edgardo Hernández Chagoya, a défini un plan stratégique pour l’appliquer aux équipes nationales, y compris un camp au Japon, avant l’événement olympique.

“Nous avons eu une bonne année avec des résultats exceptionnels dans la foire approuvée par l’UCI en tant que Coupes du Monde, où les participants étaient parmi les meilleurs et c’est bon pour le classement mondial”, a-t-il déclaré.

Le directeur a mentionné que, en outre, l’une des foires au cours de laquelle les résultats ont été obtenus a eu lieu aux Jeux panaméricains, puisque trois médailles d’or, trois d’argent et les quatre bronzes ont été obtenus.

“Pour nous, c’est une réalisation importante que la performance et nous dit que les choses se font bien et que nous visons quelque chose d’historique aux Jeux Olympiques”, a-t-il ajouté.

Depuis 1975, le cyclisme national n’avait pas obtenu trois métaux d’or dans une épreuve panaméricaine, et le premier avait été dans les 100 kilomètres avec l’équipe; les deuxième et troisième ont été l’œuvre de Luis Rosendo Ramos sur le parcours individuel, à Caracas 83 et à Indianapolis 87.

“L’histoire a changé avec cette nouvelle génération de cyclistes, car il y a eu deux médailles d’or en VTT depuis longtemps et maintenant elle a été réalisée avec deux grands noms, tels que Daniela Campuzano et Gerardo Ulloa”, a-t-il déclaré.

Plans

Mais pour le leader sportif, le panorama doit continuer dans la même direction, car on ne peut pas arrêter et conserver les acquis du passé, “mais continuer le processus car la Coupe du monde arrive, où il faut gagner les quotas olympiques”.
En janvier, les cyclistes mexicains participeront à la phase finale de la série de la Coupe du monde à Milton, au Canada, puis verront qui ira à la Coupe du monde à Berlin, en Allemagne.

“Il faut tenir compte du rythme des cyclistes pour aller à la Coupe du monde au Canada puis à la Coupe du monde, un événement qui est important, car il passera par les places olympiques.”

Forcer

Il a ajouté que le cyclisme sur piste et sur route et en montagne a apporté des résultats importants et qu’en 2020, ce seront les trois modalités dans lesquelles l’espoir d’avoir de bonnes performances à Tokyo 2020 est fixé.

La dernière et la sixième étape de la série sur la Coupe du monde sont prévues du 24 au 26 janvier à Milton, au Canada; et le Championnat du monde de cyclisme sur piste est prévu du 26 février au 1er mars à Berlin, en Allemagne. (Notimex)